[Partie 1] Stabilité et ambition au cœur du nouveau projet de l'ASBO

 Football  Association Sportive Beauvais Oise   | Publié le par Bellovaque

En pleine préparation de la saison 2020-2021 en National 2, les présidents de l'AS Beauvais Oise, Guillaume Godin et Sylvain Reghem nous ont reçu dans les locaux de BG Constructions à Beauvais durant une bonne heure. L'occasion d'échanger sur de nombreux sujets et de se projeter sur le retour du club au quatrième échelon national. Premier volet de cet entretien en deux parties. 

Pour débuter, on vous imagine tous les deux heureux, même si cette montée est acquise dans des circonstances particulières. Vous respectez les temps de passage dans votre ambitieux projet pour l’ASBO.
Guillaume Godin : C’est positif dans une période compliquée, même si on aurait aimé aller au bout et être champion au terme du championnat. C’est en phase avec ce que l’on avait projeté, on est donc plutôt satisfaits.

Cette montée a une saveur particulière. N’est-ce pas frustrant de la fêter « à distance » ?
Sylvain Reghem : C’est obligatoirement frustrant parce qu’on aurait imaginé pouvoir faire autrement : se voir avec le groupe, le staff, les joueurs, les dirigeants, nos bénévoles qui nous entourent pour le fêter dignement. On n’a pas eu le choix de le faire différemment et ça a une saveur particulière. Je pense qu’on se rappellera pendant de très longues années de cette montée 2020.
G.G : On n’a pas pu marquer le coup aussi avec nos supporters au stade. C’est une montée qu’on ne fête pas avec le groupe, avec le staff. On l’a célébré via les réseaux sociaux et un groupe WhatsApp dans lequel on a communiqué notre satisfaction. Surtout avec le public, il n’y a rien du tout, c’est un peu frustrant.
S.R : Ça aurait pu être une grosse fête avec nos supporters. On essaiera de faire quelque chose à la rentrée. 


"Bâtir un budget en cohérence avec une équipe performante pour le National 2."


Cet arrêt prématuré des compétitions vous laisse le temps de bien préparer la prochaine saison, dans un contexte très agité. Quelles sont les priorités du club actuellement ?
G.G : La première des priorités c’est de regarder comment on prépare notre budget pour la saison à venir. On va avoir un passage à la DNCG début juin je pense. Notre priorité avec Sylvain, c’est de regarder dans un contexte compliqué comment on peut bâtir un budget en cohérence avec une équipe performante pour le National 2.

Sébastien Dailly est confirmé à la tête de l’équipe première, son staff également ? Le club est aussi à la recherche d’un préparateur physique pour étoffer ce staff. C’est le seul changement à prévoir dans l’organigramme ?
S.R : Généralement, on essaie de conserver une équipe qui gagne. Sebastien Dailly a encore un an de contrat (ndlr : Il n'avait pas encore prolongé au moment de l'interview). On est satisfait de son travail, de ses deux saisons. On est également content de ses deux adjoints : Ilyas Louraoui avec qui il travaille depuis deux ans et Rachid Sahnoun depuis un an. On essaie d’imaginer comment le compléter au mieux techniquement, pour apporter un plus à cette équipe. On est en train de regarder pour renforcer, partiellement, via l’apport d’un préparateur physique.

Avez-vous déjà trouvé des accords sur des prolongations ou des signatures, le souhait du club est de conserver une ossature importante ?
G.G : On est au début du processus. Sébastien Dailly revoit les joueurs depuis cette semaine, il a un point sportif à faire avec eux et nous, nous les rencontrons dans la foulée avant la fin du mois. Sur le principe, il y a une ambiance, un état d’esprit, une cohésion dans le groupe et notre objectif c’est de pouvoir poursuivre sur ce qui est déjà en place. On sait que l’on va devoir composer avec le choix de chacun. On va découvrir ça tout au long du mois et puis après, il va falloir aussi renforcer l’effectif sur des points techniques qui nous ont peut-être manqué cette année où qui ne sont pas suffisant pour le niveau supérieur.


Quel type de profils recherchez-vous pour renforcer l’équipe la saison prochaine ?
G.G : Des bons (rires).
S.R : On va chercher des joueurs qui ont une maturité du niveau, automatiquement. Pas forcément des joueurs qui viennent de beaucoup plus haut. On sait que dans cette division-là, il faut beaucoup d’expérience pour y arriver. On l’a vu cette année, avec un recrutement fait sur des joueurs qui ont connu le niveau National 3. Des joueurs connaissaient ce niveau d’ailleurs au sein des Hauts-de-France, comme Franck Dutruge par exemple. On recherche aussi des profils intéressants sur un plan humain. C’est sur cette base que nous avons bâti ce groupe, c’est comme ça que nous avons voulu mettre les choses en place avec Guillaume et Sébastien Dailly, il y a maintenant presque deux ans. On attache beaucoup de valeurs à l’humain, au respect du maillot et des règles du jeu. Il faudra qu’il soit dans la continuité d’un groupe travailleur et respectueux.


Découvrez la seconde partie de cet entretien en cliquant-ici.

Article plus récent chevron_right
Seulement deux départs au BRC !
chevron_left Article plus ancien
Pas de reprise pour le BRC