CDF : Un derby remporté sur le terrain et dans les gradins

 Football  Association Sportive Beauvais Oise   | Publié le par Bellovaque

« Le foot sans les fans n'est rien », c'est une phrase que l'on peut souvent entendre dans la bouche des supporters, mais aussi dans celle des entraîneurs (ndlr : Patrice Garande récemment), des commentateurs, des suiveurs, des consommateurs de football. 

Si un derby se joue inévitablement sur le terrain, il donne aussi lieu à des joutes verbales et sonores entre les deux publics. Samedi dernier, il n'y a pas eu de match au Marais. 


Bruno Luzi, entraîneur du FC Chambly a été le premier à dégainer sur le sujet, ne mâchant pas ses mots à l'encontre de son public : "On joue à l'extérieur ici contre Rouen qui sont à 15. On fait une séance de tirs au but, on entend que les beauvaisiens et les méruviens présents pour Soukouna. C'est cool... On joue chez nous ! On est en huis-clos où on est à l'extérieur. On vit une séance de tirs au but à domicile où on entend que les autres. On est autorisé à jouer chez nous."


Des propos corroborés par Xavier Pinoteau, formé à Beauvais et ancien joueur de l'ASBO qui s'est exprimé dans les colonnes du Courrier Picard : "Mon plus grand regret, en plus de n'avoir pas été assez dangereux, c'est de ne pas avoir senti qu'on était chez nous. J'ai surtout entendu un groupe encourageant Beauvais alors que nos supporters étaient éteints. Sur la séance de tirs au but, j'étais à l'extérieur. Quand Lucas Camelo tire le dernier penalty, il était comme au stade Pierre-Brisson et non à Chambly."

(Photo : C. De Smet)

Les supporters beauvaisiens étaient officiellement 76 dans le stade des Marais qui a accueilli une affluence de 808 spectateurs. Mais il y avait du rouge et du blanc un peu partout dans le stade :

"L'appui d'un public, ça peut faire du bien. Eux en face, ils ont été bien soutenus. En face les supporters, parce qu'on peut appeler ça des supporters, ils ont fait le travail. Ils ont poussé pendant le match, pendant la séance des tirs au but. C'est des détails, mais c'est aussi important." conclut Bruno Luzi. 


De son côté, Sébastien Dailly s'est montré bien plus satisfait forcément du soutien populaire dans ce derby, lui qui a déjà mis en avant ses supporters à plusieurs reprises depuis le début de la saison : "Je ne vais pas me plaindre d'avoir des supporters qui nous suivent et nous montrent la passion qu'ils ont pour le club. Je n'irais pas jusqu'à dire que nous étions à domicile. Mais on avait beaucoup de gens avec nous. C'est aussi ce qui fait notre force."