Dailly attend ses joueurs dans le secteur offensif

 Football  Association Sportive Beauvais Oise   | Publié le par Bellovaque

L'entraîneur de l'AS Beauvais Oise s'est confié sur la rencontre du jour à Bobigny, après la dernière séance d'entraînement de la semaine. Sébastien Dailly attend notamment ses joueurs dans le domaine offensif, où il souhaite voir plus de réalisme pour récompenser les performances de l'équipe. 

Est-ce que vous retrouvez des joueurs pour ce rendez-vous à Bobigny ?

On ne va pas enregistrer forcément des retours dans le groupe, sachant que plusieurs joueurs sont dans une phase de reprise. On verra certainement plus de joueurs la semaine prochaine. On commence à avoir un effectif plus complet qu'il y a 15 jours, trois semaines.


Le FC 93 est plutôt en forme, c'est une équipe solide de ce championnat...
Je sais que c'est une belle équipe. C'est une formation qui a un jeu bien huilé sur son synthétique, qui est composée de bons joueurs à dominante technique. On sait que ce sera une très belle opposition. C'est une équipe qui fait des bons matchs, a des bons contenus, marque des buts. A nous d'être entreprenants dans le jeu et de réussir à créer quelques doutes chez nos adversaires en marquant.  

Il reste quatre matchs avant la trêve, c'est le moment d'enclencher une série positive pour basculer du bon côté à la trêve ?
Oui, mais après tout le monde se fait cette réflexion là. C'est important de prendre des points demain, on se déplace pour ça. Ce sera compliqué. Pour marquer des points, il faut marquer des buts et actuellement on ne marque pas assez au vu des occasions que nous nous procurons dans les matchs. Il faut que les garçons se réveillent dans le secteur offensif tout en conservant la solidité d'équipe. 


Vous parlez du manque de réalisme offensif, vous avez dans le viseur la rencontre à Camon ?

Oui, notamment. Le problème c'est qu'on a un garçon décisif parmi 8 éléments offensifs... Ça veut dire qu'il y a 7 joueurs dont je ne suis pas satisfait, non pas de l'investissement ou de l'attitude, mais du réalisme. Il ne faut pas oublier que lorsqu'on est attaquant, on est là pour ça. Il faut que certains se réveillent.