Dailly : "Forcer le verrou et lancer notre saison"

 Football  Association Sportive Beauvais Oise   | Publié le par Bellovaque

Samedi à 18h00, l'AS Beauvais Oise ponctue sa semaine à trois matchs avec un derby Picard contre L'Olympique Saint-Quentin, avec pour objectif de décrocher son premier succès de la saison. 

Avant de se pencher sur l'adversaire axonais, Sébastien Dailly

est revenu pour nous sur la rencontre à Bobigny face au FC93 : "Il y a des motifs de satisfactions, dans un contexte qu'on ne connaissait pas, sur un terrain synthétique. J'ai aimé l'abnégation de l'équipe, la générosité. On n'a pas énormément de réussite sur l'ensemble des trois matchs disputés. Il faut positiver et aller de l'avant."

"Il va falloir forcer le verrou, car ils ne prennent pas beaucoup de but et lancer notre saison."

Pour cette 4e journée, c'est un adversaire en déficit de points également qui se présente à Brisson avec une défense solide (NDLR : un but encaissé) mais une attaque muette (0 but) : "On n'a pas le temps de cogiter lorsqu'on joue tous les trois jours. Les deux équipes ont quelques similitudes sur ce début de championnat, dans la mesure ou visiblement, l'un comme l'autre n'ont pas récupéré le nombre de points espéré en rapport au contenu des rencontres. Si nous on a une frustration mercredi, qui peut se comprendre, Saint-Quentin de son côté manque deux penalties ! C'est une équipe qui a une année d'avance par rapport à nous, puisqu'ils ont connu cette division là la saison dernière. Ils ont réussi à se sauver dans la difficulté, ce qui montre la dureté lorsqu'on monte de la N3 à la N2."


Le groupe B de National 2 s'annonce relevé et serré, aucune équipe n'a remporté ses trois premiers matchs, deux équipes seulement sont invaincues :
"Lorsqu'on voit ce qu'on a fait contre Metz, et que l'on constate qu'ils ont battu Épinal (NDLR : 1-0 cette semaine). On se dit que tout va être serré cette année, en aucun cas il ne faut paniquer, s'énerver. Il faut du calme, de la sérénité et de la confiance accordée à nos joueurs, parce que je sais qu'ils mèneront à terme le projet. On sait que demain, ce sera un beau combat, il faudra tout faire pour prendre les trois points. Il va falloir se battre, beaucoup courir, ce sera le lot de tous les matchs de N2. Il va falloir forcer le verrou, car ils ne prennent pas beaucoup de but et puis lancer notre saison. Aujourd'hui, les gens vivent dans le présent et ont beaucoup de mal à se projeter. Même les leçons du passé, comme la saison dernière où on réalise un début de saison catastrophique et finalement on monte, tout le monde semble l'oublier. Le football, c'est assez cyclique, dès fois ça tourne et dès fois ça ne tourne pas. Et lorsque ça ne tourne pas, il faut savoir faire le dos rond."

chevron_left Article plus ancien
L'agenda du weekend