Dailly : "Le visage n'est plus du tout le même"

 Football  Association Sportive Beauvais Oise   | Publié le par Bellovaque

Sébastien Dailly s'est exprimé après la lourde défaite de son équipe face à Epinal (0-3). L'entraîneur beauvaisien tire la sonnette d'alarme, contrarié par les nombreux pépins qui viennent constamment perturber son équipe. 

On a le sentiment que tout le monde est passé au travers dans cette rencontre ?

Lorsqu'on prend un but au bout de 1 minute 30, ça devient déjà compliqué. Il y a un manque de rigueur défensif. Aujourd'hui, on fait trop d'erreurs défensives. Sur les deux derniers matchs, on prend six buts alors qu'on avait une défense jusque-là solide. Le premier souci que l'on a, c'est que sur la défense d'avant, il n'y a plus grand monde. 


Vous souhaitiez voir votre équipe montrer un autre visage à domicile. C'est probablement la pire prestation. Comment vous expliquez cette débâcle ?
Le premier but change pas mal de chose dans la tête des joueurs. Ensuite, comme ce n'était pas assez, on fait une deuxième boulette au bout de 30 minutes et on prend un rouge une minute plus tard. On pouvait difficilement faire pire pour se saccager le match. 

chevron_right À lire aussi
L'ASBO giflée à domicile

Comment se relever d'une telle déconvenue ?

Même si on avait un classement plutôt intéressant, il faut arrêter de penser qu'on est taillé pour jouer le haut de classement. De l'effectif qu'on a prévu en début de saison, il en manque une grande partie (Ndlr : Zelazny, Elie, Mauquit, Rodrigo, Faupala, Labidi, Thiam, Tapé étaient absents samedi dernier plus Azbague qui vient de s'engager). Le visage n'est plus du tout le même. Il va nous falloir des guerriers pour la suite de la saison. On doit changer notre fusil d'épaule. D'autant plus qu'il se passe chaque weekend quelque chose. 


Au-delà des erreurs individuelles, on n'a pas vu l'état d'esprit habituel de l'équipe. Qui a été en retard sur tous les duels et a commis beaucoup de fautes grossières...

Ce groupe-là était beaucoup plus étoffé, il est frustré d'avoir perdu autant de joueurs, de cadres. On manque aujourd'hui de leader sur le terrain pour mettre de l'ordre dans la maison. Sans incriminer les joueurs qui ont remplacé les blessés. Lorsqu'on a façonné cette équipe, on a intégré des leaders naturels ou des leaders techniques à toutes les lignes. A ce jour, ces joueurs-là nous manquent. 

Il nous faut de la continuité. Il nous faut récupérer des joueurs, retrouver de la concurrence. Cette année est exceptionnelle pour nous, vu tout ce que l'on a pu vivre et que l'on vit toutes les semaines. On est en grande difficulté, et on va être en grande difficulté. Ça ne peut pas être autrement.