Florian Pinteaux : "Les galères sont derrière moi"

 Football  Association Sportive Beauvais Oise   | Publié le par Alex

Après une importante blessure aux ligaments du genou, le latéral gauche Florian Pinteaux est à la relance à l’ASBO. Originaire du département, le joueur de 28 ans ne part pas dans l’inconnu.

 Vous avez été gravement blessé au genou en juillet 2018. Aujourd’hui, ces problèmes sont derrière vous...

Clairement. J’ai galéré pendant une petite année on va dire. Entre temps, j’ai repris avec la réserve de Chambly, un ou deux mois avant le début du confinement. D’ailleurs, cette période a été bénéfique car elle m’a permis de me soigner et de retrouver mon niveau physique petit à petit.


Vous étiez d’ailleurs proche de l’arrêt de votre carrière.

A un moment donné, on se pose des questions en enchaînant les pépins... Il faut voir plus loin et j’ai notamment commencé à penser à ma reconversion. Mais franchement, aujourd’hui tout cela est derrière moi et j’ai envie de jouer !


Vous avez débuté en Ligue 2 à Monaco votre club formateur avant de participer au tournoi de Toulon en 2012 avec l’Equipe de France, quels souvenirs en gardez-vous ?

J’ai vécu une expérience incroyable !  Je sortais de 4-5 mois avec Monaco en Ligue 2 et je n’avais d’ailleurs jamais été appelé en Equipe de France. J’avais même déjà réservé mes vacances ! Finalement la pré-liste est sortie une semaine avant mon départ en vacances et j’ai ensuite été définitivement intégré à l’équipe pour le tournoi de Toulon.J’ai donc disputé les cinq matches en tant que défenseur central. C'était un honneur et j'étais évidemment très très heureux d’être appelé en Equipe de France.


Vous avez aussi effectué une saison à l’étranger au Sparta Rotterdam, comment cela s’est-il passé ?

Ca s’est très très bien passé pendant les trois-quatre premiers mois. Là-bas, j’ai appris un nouveau football, un football plaisir dans lequel j'ai enchaîné les bonnes performances. Malheureusement, le coach a préféré favoriser un jeunes néerlandais du club à mon poste et je ne suis pas resté.


Vous êtes ensuite parti à Chambly en troisième division.

Ca ne devait pas se faire à la base mais j’avais un ami dans l’équipe Simon Pontdemé qui m’a proposé de m'entraîner avec le groupe pour garder la forme. Finalement, j’ai été intégré à l’équipe très rapidement et je suis resté à Chambly !


En tant que natif de l’Oise, qu’évoque l’ASBO pour vous ?

En équipes de jeunes à Liancourt et Pont Sainte Maxence j’affrontais l’ASBO qui était le grand club de l’Oise. J’habite à Hermes et je connais la ville depuis un moment où j’y ai de bons amis. Dans l’équipe, je connais notamment Eduardo Rodrigo avec qui j’ai évolué à Chambly.


A quand remontent les contacts avec Beauvais ?

C’est assez récent car ils datent d’il y a un mois et demi. Cela s'est donc fait très vite. Je me suis entretenu avec le coach Dailly et visiblement mon discours lui a plu !


Qu’est-ce qui vous a séduit dans le projet de l’ASBO ?

Le club voulait garder une grosse ossature pour ne pas tout chambouler, à mes yeux c'est important. Il cherchait des joueurs expérimentés qui ont l’expérience du haut niveau, des joueurs revanchards. Je pense que mon profil rejoint parfaitement ce que voulaient le coach et les présidents.

Article plus récent chevron_right
ASBO : 7 amicaux programmés !
chevron_left Article plus ancien
Le BRC 23e affluence de Fédérale 2 !