La Fédérale 1, un dur apprentissage pour Clément Drahonnet

 Rugby  Beauvais Rugby Club   | Publié le par Alex

L'expérimenté demi-d'ouverture de 35 ans est revenu sur ses premiers pas à ce niveau avec le Beauvais Rugby Club dont il devrait toujours être le chef d'orchestre de l'attaque la saison prochaine.

Que retenez-vous de cette saison dans une division que vous avez découvert sur le tard ? 

Je ne sais pas trop ce qu’on peut retenir à part qu’on était au niveau de la Fédérale 1 même si on n'était pas forcément prêts en début de saison. On a rencontré des grosses machines, c’était un dur apprentissage.


Vous avez expliqué chez nos confrères du Courrier Picard accorder beaucoup de place à votre vie professionnelle.

J’ai fait un choix quand j’étais plus jeune de me dire que je privilégiais les études et la vie professionnelle. A partir de ce moment-là, je me suis dit que c’était un aboutissement de jouer au plus haut niveau amateur possible. Donc la Fédérale 1 en soi, c’est une satisfaction puisque c’est le plus haut niveau amateur même si je n’en faisais pas un objectif à part entière.


Contre Langon, vous vous inclinez à la toute fin pour le premier match de la saison, ça a été une grosse déception pour vous ?

On se testait pour savoir si on avait le niveau de la Fédérale 1. Ca a été une déception et en même temps une satisfaction d’avoir mené tout le match. On était quand même contents de savoir qu’on était au niveau. 


La première victoire historique du club face à Marcq se déroulera ensuite sans vous...

C’est surtout très con (sic) car sur ce match-là j’étais capitaine et je me blesse à l’échauffement, cinq minutes avant le début du match. Je ne suis pas frustré mais disons que j’aurai aimé y participer. 


Comment avez-vous vécu cet exercice particulier ?

Ca fait des années et des années que je joue au rugby et je n’avais jamais vécu une saison aussi particulière. A part la saison d’avant mais on avait quand même pu enchaîner plus de matchs. Là, on a vraiment à peine commencé la saison qu’on a arrêté donc je pense que, comme pour tout le monde, c’est une frustration.

Article plus récent chevron_right
Arnaud Démare termine sa semaine en beauté à Valence
chevron_left Article plus ancien
Tour de Turquie : Pierre Barbier n'ira pas au bout