Lenormant : "Mon objectif est de rendre au club ce qu'il m'a donné"

 Rugby  Beauvais Rugby Club   | Publié le par Bellovaque

Lauréat de la catégorie dirigeant de l'année sur mes beauvaisiens de 2020, Olivier Lenormant, président du Beauvais Rugby Club retrace pour nous son parcours au sein du club de rugby de la ville, de ses débuts à l'âge de 6 ans jusqu'à la prise de la présidence en 2011. 

Pour revenir au tout début, vous commencez le rugby à l'âge de 6 ans à Beauvais. A l'époque, le ballon ovale n'est pas un sport encore très répandu, encore moins dans le Nord de la France. Pourquoi le rugby plus que le football, tennis ou encore basket, plus répandu à ce moment-là ? 

J'ai commencé le rugby car mon père et mon oncle jouaient au club. Mon père a fait le premier entraînement du club et donc tout naturellement, tous les enfants de la famille ont joué au rugby mais j’ai aussi fait plein d’autres sports comme du basket, du tennis, de la natation. Au final, j'ai fait le choix du rugby pour l'esprit d'équipe.


Avant de devenir un excellent dirigeant de club, vous avez été aussi un très bon joueur, au poste de demi de mêlée, où vous avez joué jusqu'en Fédérale 3. Vous aviez cette ambition de jouer au plus haut-niveau possible ?  
Je n’ai jamais été un excellent joueur de rugby, plutôt un joueur moyen. Le rugby m’a notamment permis de prendre confiance en moi. Il m’a aussi enseigné le goût de l’effort et du dépassement de soi.

Vous avez progressivement grimpé les échelons au BRC. En étant dans un premier temps à la formation des jeunes. Avant d'endosser le rôle de président en 2011. Vous aviez cette ambition de prendre la présidence du club ?
Au club, tout naturellement, j’ai endossé de nombreux rôles, comme ce fut le cas à la formation. J’étais entraîneur des jeunes pendant très longtemps, c’est pour moi la pierre angulaire du club est la priorité pour l'institution de former des hommes avec un grand H, pour leur donner des valeurs pour la vie.

Vous êtes arrivé en 2011 avec pour projet d'amener le club en Fédérale 1, en le structurant à tous les niveaux. 10 ans plus tard, c'est chose faite. Quelle est votre prochain objectif ?
L'objectif du club à moyen terme et de se stabiliser à ce niveau tout en se structurant. On voit que la marche est haute entre la Fédérale 2 et la Fédérale 1. C’est vraiment une division intéressante, qui va obliger le club à progresser dans les années futures.

Gérant d'une grande société, et président d'un club de rugby de Fédérale 1, est-ce deux choses très différentes ou vous y trouvez des similitudes ?
Il est beaucoup plus difficile de gérer un club de rugby qu’une entreprise car nous avons un mélange dans un club de bénévoles et de salariés. J'y consacre également moins de temps. Mais au final, ce mélange est une véritable richesse humaine.

Dans tout ce que vous avez pu faire et apporter au club, qu'est-ce qui vous rend le plus fier ?

C'est le fait d'être devenu le club évoluant au plus haut-niveau au sein des Hauts-de-France, avec l'Olympique Marcquois Rugby qui a décroché sa montée en même temps que nous et évolue cette saison dans la même poule de Fédérale 1. 


Pour terminer, qu'est-ce qui symboliserait pour vous, l'aboutissement de votre présidence au BRC ?
Je n'ai pas d’aboutissement pour ma présidence au Beauvais Rugby Club. Mon objectif est simplement de rendre au club ce qu’il m’a donné et de transmettre ses valeurs auprès des jeunes. Je pense que surmonter la crise du COVID-19 est un vrai challenge pour l'ensemble des clubs sportifs. 

Article plus récent chevron_right
Les frères Barbier de retour à la compétition
chevron_left Article plus ancien
Mahamadou Yattabaré en route pour les Etats-Unis