Lilian Fournier : "Je vais me sentir bien à Beauvais !"

 Football  Association Sportive Beauvais Oise   | Publié le par Alex

Formé au FC Metz, l'ailier de 22 ans Lilian Fournier arrive à l'ASBO après une saison probante en Nationale 2 avec Sedan. Il s'est confié pour nous sur son arrivée dans la ville beauvaisienne.

 Vous arrivez de Sedan ou vous avez brillé en championnat avant de terminer deuxième de votre groupe de Nationale 2 au terme d’une saison assez particulière...

C’était une année collective très intéressante, remplie de joie et de bons souvenirs. La première partie de championnat a été incroyable avec treize victoires d’affilée. Avant le confinement, on s’est malheureusement fait dépasser par Bastia après notre gros début de saison. Mais à l’arrivée, je ne tire que du bon de cette année d’un point de vue individuel et collectif.


Comment se sont fait les contacts avec l’ASBO ?

J’ai eu le coach Sébastien Dailly au téléphone, le club était intéressé par mon profil, ils me voulaient vraiment pour la saison prochaine. Les premiers contacts ont eu lieu vers la fin du confinement. Je savais que le club allait avoir de l’ambition et le projet me plaisait.


Comment s’est passée votre installation à Beauvais ?

J’ai déjà trouvé un logement à Beauvais dans lequel je vais emménager début juillet. J’ai eu l'occasion de découvrir la ville le temps d'un après-midi. C'est un endroit paisible où je vais me sentir bien je n'en doute pas !


Est-ce que vous connaissez déjà des joueurs avec qui vous allez évoluer cette année ?

A vrai dire pas du tout, j’arrive plus ou moins dans l’inconnu. Je connais simplement le club car il a joué le haut niveau. Je savais notamment que l’un de mes formateurs José Pinot avait été un joueur reconnu du côté de l’ASBO.

A côté de cela le projet m’a séduit, le coach m'a aussi séduit dans sa façon de présenter les choses pour l'année prochaine. Le club possède de bonnes infrastructures dignes d’un club professionnel. Et j’ai vraiment accroché dès le départ avec tout le monde au sein du club !


Vous parliez de José Pinot, est-ce que vous avez gardé contact avec lui justement ?

Non malheureusement j’avoue de plus avoir de contacts avec José Pinot. Avec mes formateurs, on s’est un peu perdus de vue depuis que j’ai quitté le FC Metz.


Vous avez donc été formé à Metz, équipe avec laquelle vous avez notamment pu participer à un match de Ligue 1. Pour l’anecdote, sur ce match vous remplacez Nolan Roux, passé par l’ASBO en jeunes, et qui est le fils de Bruno Roux, une des grandes figures du club de ces dernières années.

J’avoue que je ne le savais pas ! C’est peut-être un peu le destin qui m’a fait signer à Beauvais alors (rires).

Concernant mon passage au FC Metz, j’en suis sorti grandi car c’est un très bon club formateur, un des meilleurs centre de formation en France. J’ai terminé mon apprentissage là-bas sur une belle note avec cette entrée en Ligue 1. C’était une fierté et j’espère retrouver le haut niveau le plus vite possible.


Article plus récent chevron_right
Diédhiou : "Je peux sortir la tête haute"
chevron_left Article plus ancien
L'USAP se dote d'un parrain de choix !