Ludovic Saline : "le projet sportif m'a tout de suite intéressé"

 Football  Association Sportive Beauvais Oise   | Publié le par Alex

A 31 ans, Ludovic Saline débarque à l'ASBO pour un nouveau challenge. L'ancien milieu offensif de Belfort s'est entretenu avec nous et a évoqué notamment ses ambitions pour l'année prochaine.

Vous avez fait partie de l’épopée de Belfort en Coupe de France cette année où vous éliminez notamment Montpellier, club de Ligue 1 aux tirs aux buts.

Ça fait partie des bons moments d'une carrière. C’est toujours quelque chose pour un club amateur de sortir des clubs professionnels et il y a un engouement autour de nous lorsqu’on va assez loin. J'avais déjà eu l'occasion de faire un beau parcours en Coupe avec l'équipe de Moulins en 2014-2015 donc ce n'était pas nouveau pour moi.

 Contre Rennes cette année, on évolue devant 20 000 personnes (ndlr : à Auguste Bonal, le stade habituel du FC Sochaux), c’est vraiment particulier et ce sont des moments qu’on oublie pas. Et à côté de cela, on a pas eu de regrets quant à la physionomie du match, en face ils étaient plus forts !


Vous avez été formé à Lorient, quel souvenirs en gardez-vous ? Avez-vous toujours des contacts avec votre club formateur ?

La formation à Lorient était de qualité, très carrée avec le niveau Ligue 1 à côté et notamment la présence de Christian Gourcuff. Quand je suis parti à Concarneau, nous les jouions souvent en amical avant le début de la saison donc j’ai toujours gardé quelques contacts et je revoyais régulièrement des personnes que j’avais côtoyées durant ma formation. A vrai dire aujourd'hui, tout cela est un peu loin.


Vous avez aussi évolué à Pise en troisième division italienne, que retenez-vous de cette expérience ?

Je suis parti à 21 ans à Pise en Italie, c’est une bonne opportunité que j’ai eu à cet âge. Ça s’est bien passé pendant la première partie de saison puis l’entraîneur qui m’avait fait venir au club s’est fait évincer. La deuxième partie de saison a été plus compliqué et j’ai résilié mon contrat avant le terme. Mais ça a été une très bonne expérience, l’Italie vit vraiment au rythme du football toute l’année.


Comment avez-vous géré la période du confinement lié au contexte sanitaire ?

L’objectif a été de m’entretenir physiquement pendant les deux mois de confinement avec des courses et du renforcement musculaire. Ensuite, j’ai coupé trois semaines pour récupérer. Sur la longueur, une saison est mentalement fatigante et j’en ai profité pour me ressourcer en famille. A priori, la reprise est prévue le 6 juillet donc j’ai repris l’entraînement à 25 jours de la reprise histoire de ne pas être trop « à la ramasse » le jour J (rires).


Vous arrivez à Beauvais, que connaissez-vous de la ville et du club ?

Je suivais le club lorsqu’il était en Ligue 2 et en National quand j’étais plus jeune. Après très honnêtement, je ne connais pas bien la ville pour le moment !

Côté club, j’avais déjà des contacts avec l’ASBO l’année dernière et notamment le coach Sébastien Dailly. Mais le timing était un peu court, j’étais en négociations pour une prolongation avec Belfort et j’ai préféré rester. Cette année, on a eu le temps de reprendre contact et trouver des solutions pour favoriser mon arrivée au club.


Qu’est-ce qui a motivé votre choix de signer avec l'ASBO ?

Le projet m’intéressait, je connaissais les ambitions affichées des présidents pour remonter à haut niveau dans les prochaines années. L’an prochain, nous aurons un bon effectif, il faudra être costaud et cohérent. Et aussi être ambitieux. 

Mais, il faut remette les choses dans leur contexte, on aura un virage important à négocier pour faire de bonnes choses sur les deux prochaines années. Après comme je dis souvent, on se gênera pas pour prendre les places du haut s’il y a une opportunité à saisir.

Venir à Beauvais, ça me permet aussi de me rapprocher de mes parents qui résident à Marne la Vallée en région parisienne dont je suis originaire. La proximité avec la famille est notamment l'élément qui a fait pencher la balance en faveur de Beauvais en plus du projet sportif.

Article plus récent chevron_right
Chambly jouera finalement à Brisson
chevron_left Article plus ancien
Une quatrième recrue au BRC !