R. Fleurier : "Retrouver le monde pro reste dans un coin de ma tête"

| Publié le par Bellovaque

Formé à l'AS Beauvais Oise, Romain Fleurier poursuit sa carrière de footballeur. Après avoir tutoyé le monde professionnel au FC Chambly-Oise, il vient de s'engager avec la formation de Villefranche-Beaujolais en National 1. Le latéral droit de 23 ans a répondu à nos questions. 

Après deux saisons à Chambly, qu'est-ce que tu retiens de cette aventure aux portes du monde professionnel ?
Je retiens de très bonnes choses ! J’ai connu une saison en national 1 ou on monte en ligue 2, ensuite je fais parti du groupe Ligue 2, côtoyer des professionnels au quotidien m’a fait énormément évoluer et m'a permis de prendre confiance en moi.

Tu n'as pas été conservé, qu'est-ce qui t'as manqué pour franchir ce palier ?
J’ai connu des hauts et des bas, j’ai fait des apparitions dans le groupe pro, une entrée. J’ai eu une suspension de quatre matchs avec la réserve, ça m'a freiné plusieurs semaines. J'ai été malade un moment, ce qui m’a aussi porté préjudice. Je ne sais pas ce qu’il m’a manqué précisément, mais le foot c’est comme ça..

Tu as essentiellement joué avec la réserve en N3, avec qui tu as connu la relégation. Ce fut une saison difficile ?
Oui, c'est toujours une saison difficile quand tu descend. Je n’ai finalement pas joué beaucoup de matchs en National 3. Mais dès que j'ai joué, c’était difficile oui, dans tout les domaines c’est une division compliquée.


Dans ce même groupe, l'ASBO ton club formateur a décroché la montée. La logique sportive est respectée selon toi ?
Toutes mes félicitations à eux pour la montée. Je ne sais pas si c'est la logique sportive, parce qu'il restait beaucoup de matchs. Mais je pense que c'était les favoris.

L'ASBO a cherché à te rapatrier cet été ?
Il me semble qu’il y a eu contact avec mon agent.

Qu'est-ce qui a fait pencher la balance en faveur de Villefranche-Beaujolais ?
Quand j’ai eu le coach de Villefranche au téléphone, son discours m’a plu, sa façon de parler et de voir les choses dans l’avenir, les infrastructures, tout est carré donc je n'ai pas hésité. C’est une N1 qui a joué le haut de tableau cette saison, raison de plus pour ne pas hésiter.

Tu vas quitter pour la première fois le département, tu ne crains pas de quitter cette zone de confort, ou tu es parfaitement connu et reconnu ?

Il n’y a rien qui me retiens ici, ma famille a déménagé dans le sud. Si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais. Je remonterai le weekend quand je le pourrais pour voir mes grands-parents et mes amis.

Ton ambition future est de retourner en Ligue 2 ?
Oui, mais dans un premier temps c’est de bien m’intégrer à Villefranche. Mais bien-sûr retrouver le monde pro reste dans un coin de ma tête.

Avec la crise sanitaire que nous traversons, comment t'es-tu maintenu en forme ?
J’étais confiné chez moi dans le Nord, j’ai une salle de sport et tapis de course donc tous les jours sport à fond !

Il nous reste à te remercier et à te souhaiter bonne chance pour la suite de ta carrière, que l'on suivra avec attention.
Je continuerai de suivre les résultats de Beauvais, j'ai des amis au sein de l'équipe comme Jordan Brays, "Edu" Rodrigo, "Sam" Atrous et "Coco" Lenglet. Je leur souhaite bon courage pour la suite.

Article plus récent chevron_right
Séances individualisées pour les joueurs du BRC
chevron_left Article plus ancien
Mercato : L'ASBO frappe un gros coup pour débuter !