Sébastien Dailly : "Bien jouer c'est bien, gagner c'est encore mieux"

 Football  Association Sportive Beauvais Oise   | Publié le par Bellovaque

A la veille de la réception de Saint-Maur Lusitanos, l'AS Beauvais Oise a effectué sa dernière séance sur la pelouse du stade Pierre-Brisson. Au terme de cette séance, Sébastien Dailly a répondu à nos questions. 

Est-ce qu'il y a déjà une forme de pression pour la rencontre de demain ?  On s'aperçoit d'ailleurs que l'ASBO fait le même début de saison comptablement que lors de l'exercice précédent.

Je pense que contrairement à la saison dernière, plus précisément au début de saison dernier, on ne méritait pas grand chose. La production du jeu et même les situations créées, c'était assez pauvre. Quelque part, c'est un peu tout le contraire là. Maintenant, il est vrai que comptablement on est à l'identique. Il serait bien de démarrer notre saison mathématiquement. Donc il faut insister sur ce que l'on met en place et enfin trouver des garçons qui nous font gagner et d'autres qui ne nous font pas perdre. 


Est-ce que le retour de Labidi peut changer le jeu de l'équipe ?

Le jeu de l'équipe n'est pas mauvais. On se créé beaucoup d'occasions, il va falloir changer nos attitudes offensives, défensives aussi. On encaisse trop de buts donnés à l'adversaire et on ne marque pas suffisamment de but, alors que l'on fait mal à l'adversaire, mais pas suffisamment pour marquer.

Comment s'est déroulée cette semaine d'entraînement pour l'équipe, comment le groupe vit ce début de saison compliqué ? 

On a eu deux scénarios très différents. Fleury, les garçons méritaient tout autre chose, on leur a aussi enlevé. Reims, c'est différent parce qu'on donne les buts et on ne marque pas. Il est certain que l'on doit être revanchard par rapport à ce début de saison ou comptablement on n'a pas le nombre de points que l'on mériterait. Il va falloir aller chercher un peu plus loin pour ne plus faire les erreurs qui nous pénalisent et faire plus mal à l'adversaire en marquant des buts.


On le dit un peu toutes les semaines, mais Lusitanos est un gros poisson de ce championnat, formaté pour jouer la montée en N1. A quel type d'adversaire il faut s'attendre ? 

Les équipes parisiennes sont des équipes très athlétiques, regroupées, jouant beaucoup sur les transitions offensives avec des joueurs rapides, des joueurs expérimentés. Patrick Etshini a joué à un très bon niveau, Latour qui était à Chambly aussi, Oumar Pouye a joué en Ligue 2. Ils ont les finances pour pouvoir avoir des joueurs très aguerris, avec un jeu assez stéréotypé mais suffisamment efficace pour mettre les adversaires en difficultés. 


Ce matin, vous avez mis l'accent à l'entraînement sur la qualité des centres et la finition. Vous attendez un déclic demain de ce côté là ?

J'attend que l'on marque des buts ! Ou au moins que l'on concrétise un minimum de situations par rapport aux occasions que l'on a. On ne peut pas jouer au football en se procurant autant d'occasions et finalement avoir marqué deux buts en trois matchs, avec un but sur coup de pied arrêté, ce n'est pas possible. Inévitablement, il faut changer notre façon de voir les choses lorsqu'on entre dans les 30 derniers mètres. Être peut-être moins beau, mais plus tenace et efficace. Bien jouer c'est bien, mais gagner c'est encore mieux ! 

Article plus récent chevron_right
Le point sur l'effectif beauvaisien avant #ASBOUSL
chevron_left Article plus ancien
Féminines : Astou Ngom quitte l'ASBO