Thomas Tétart : "Des débuts réussis avec cette victoire"

 Handball  Beauvais Olympique Université Club Handball   | Publié le par Alex
Crédit photo : Tribune Beauvaisienne

Invité de Lundi Sports chez nos confrères de Radio Mercure, l'entraîneur beauvaisien Thomas Tétart est revenu lundi soir sur les débuts réussis et la première victoire de son équipe cette saison en Nationale 3.

"C'est évident, c'est une satisfaction de gagner le premier match de championnat qui plus est à domicile. L'attente a été longue pour le club beauvaisien, 8 ans sans équipe masculine au niveau National. L'attente a été longue pour les joueurs, ça fait maintenant plus d'un mois qu'on a repris. Ils avaient tous à cœur de remporter ce premier match. La manière n'a pas été forcément au rendez-vous mais sur un premier match, on va dire que c'est un petit peu moins important et effectivement des débuts réussis avec cette victoire.

Les 13 buts encaissés en 60 minutes, c'est effectivement un point important à souligner. Dans un handball athlétique, physique, tourné vers l'offensive, c'est quelque chose d'important. Maintenant, je ne veux pas minimiser notre performance défensive mais Saint-Pol est arrivé peu armé, il manquait des gauchers sur le terrain, ils n'ont joué qu'avec des droitiers donc un problème d'équilibre de jeu.


N'encaisser que 13 buts c'est bien, maintenant j'aurai aimé qu'on soit capables de déployer notre propre jeu. Je trouve qu'on a justement subi leur jeu à eux qui était dans l'attente, dans le timing. On n'a pas su nous imposer notre propre rythme et c'est en ça que je dis que la manière n'est pas tout à fait au rendez-vous. Maintenant je n'oublie pas qu'il y avait peut-être un petit peu de pression sur un premier match. Mes deux meneurs de jeu n'ont que 17 et 19 ans et je pense que le poids de la balle était peut-être un petit peu trop lourd pour eux samedi. Et je pense qu'on ira en progressant de sortie en sortie." 



Article plus récent chevron_right
Une première complètement frappée !
chevron_left Article plus ancien
Un équilibre à trouver pour Enrico Januarie