Travail et mental, les clés de la réussite de l'ASBO selon Diagne

 Football  Association Sportive Beauvais Oise   | Publié le par Bellovaque

Au club depuis quatre saisons, Amadou Diagne est le capitaine de cette formation de l'ASBO qui retrouve le National 2 au terme d'une saison singulière, marquée par un arrêt prématuré mais aussi par un début de saison très difficile pour les isariens. 

"Forcément, nous aurions aimé aller au bout, mais l’objectif est atteint et nous n’allons pas nous plaindre, surtout que la saison fut très compliquée. Avant le match de Feignies (5 octobre), nous étions à 8 points d’eux (ils étaient alors leaders), et une défaite aurait forcément eu des conséquences pour la suite…" explique le défenseur central dans les colonnes de l'Observateur de Beauvais.  

"Au final, nous nous sommes imposés (1-0), et cela fut un premier tournant, même si le véritable déclic a eu lieu après notre défaite à Maubeuge (3-1 le 18 janvier). Je ne vous raconte même pas la semaine que nous avons vécue derrière… Nous avons eu de nombreuses réunions entre nous, avec le coach, les dirigeants... On s’est alors dit qu’il fallait soit revoir nos objectifs et jouer le maintien, ou alors tout donner pour finir le plus haut possible. Il y a eu une grosse remise en question de tout le monde [...] Cette montée, nous sommes allés la chercher avec le travail, car nous n’avons jamais rien lâché et avons toujours charbonné, mais aussi et surtout avec le mental. Tout le monde était concerné, j’ai joué des matchs blessé, mais j’ai serré les dents parce que le club avait besoin de moi. Et je n’étais pas le seul."

Le joueur passé notamment par l'AS Cannes rend également hommage aux supporters du club : "Ils ont été supers du début à la fin, et ont toujours été là même dans la galère. Ils n’ont pas hésité à faire des kilomètres pour venir nous voir dans le Nord, et eux aussi ont leur part de responsabilité dans cette montée. Qu’ils continuent de faire ce qu’ils font, car nous les joueurs ne sommes que de passage, tandis que le club est à eux. C’est juste dommage de ne pas avoir pu fêter la montée ensemble, mais priorité à la santé, et nous aurons bien l’occasion de nous rattraper."

L'interview complète est à retrouver dans la dernière édition de l'Observateur de Beauvais, vous pouvez facilement le commander en ligne en cliquant-ici.

Article plus récent chevron_right
Marcel Communeau, le précurseur
chevron_left Article plus ancien
L'ASBO vise le maintien et les 100 partenaires !