CDF : La Fédération clémente avec Waziers

 Football  Association Sportive Beauvais Oise   | Publié le par Bellovaque

Allumer des fumigènes est un acte plus grave que jeter des pétards sur le terrain, utiliser un laser pour aveugler l'adversaire et même interrompre une rencontre à la suite de cris venant des tribunes... 

C'est ce qui ressort de la très clémente sanction infligée par la Fédération Française de Football à l'USM Waziers. Ce jour-là, le match est interrompu deux fois par l'arbitre. D'abord pour l'utilisation d'un laser afin de gêner les joueurs de l'ASBO puis pour des cris de supporters venant des gradins. Des faits confirmés par les journalistes présents sur place, évoquant des cris de singe. Dans un premier temps minimisé par le président de Waziers qui se résoudra finalement à porter plainte contre X. 


Dans son rapport, l'arbitre de la rencontre a consigné pour expliquer l'arrêt temporaire de la rencontre des "cris de supporters". A ce jour, deux cas précis peuvent entraîner cette interruption, les insultes à caractère homophobe, et les insultes à caractère raciste. 


La Fédération n'a finalement pas retenu les cris des supporters dans sa sanction. Pour l'utilisation répétée d'un laser et pour les jets de pétard sur la pelouse, le club de Waziers a écopé d'une amende de 500€ et devra également disputer sa prochaine rencontre à domicile à 50 kilomètres de son stade. Le club d'Etaples qui a écopé de 5000€ d'amende pour l'usage d'engins pyrotechniques durant sa rencontre de Coupe de France face à Quevilly-Rouen appréciera. Il n'y a pourtant eu aucun incident, aucune interruption de la rencontre etc...