Dailly : "On a privilégié l'efficacité au beau jeu"

 Football  Association Sportive Beauvais Oise   | Publié le par Bellovaque

Sébastien Dailly (crédit photo : Véronique Barreiro), l'entraîneur de l'AS Beauvais Oise qui a décroché un troisième succès de suite en championnat sur le score de trois à zéro à Valenciennes, est revenu pour nous sur la rencontre qui offre la première place aux isariens. 

Vous insistiez la semaine passée sur la nécessité de réitérer à l'extérieur, les performances réalisés à domicile. On vous imagine satisfait après cette rencontre à Valenciennes ?
Oui je suis satisfait, il fallait qu'il y ait une réaction suite à nos deux derniers déplacements (NDLR : Marcq et Maubeuge) où nous avions pris beaucoup trop de buts pour espérer quelque chose. C'est une satisfaction dans la bonne tenue de l'équipe.

Est-ce que les deux succès obtenus à domicile ont servi de déclic à l'extérieur ? 
Ils nous font du bien parce qu'ils nous permettent de travailler dans la sérénité. A un moment donné, si on veut espérer quelque chose dans ce championnat, il faut prendre des points à l'extérieur. Il fallait donc une réaction. Les points à domicile nous ont permis de travailler dans la sérénité et d'aller chercher ces trois points à l'extérieur.

chevron_right À lire aussi
Beauvais, la preuve par trois

Vous aviez aussi évoqué l'homogénéité du championnat après le succès contre Boulogne sur Mer. Les deux premiers se sont inclinés lors de cette journée. Il n'y a pas la place au relâchement dans ce groupe ? 
Dès que l'équipe se relâche, ça devient compliqué en terme de résultat. On le voit, il y a très peu d'écart entre le premier et le dernier. en terme de points, ou en terme de jeu. On est dans une période de la saison où s'est un peu compliqué, la météo fait que les terrains sont plus gras, on joue parfois sur synthétique, il faut parvenir à s'approprier tout ça dans la continuité. C'est ce qui est un peu paradoxal dans ce championnat, on est capables de jouer sur de beaux terrains, des moins beaux et il faut s'adapter pour pouvoir faire de bons résultats.


L'ASBO a attaqué tambour-battant cette rencontre, c'était une consigne, une véritable volonté sur un terrain gras qui s'est dégradé au fil des minutes ? 
Il y avait déjà une volonté de ne pas commettre d'erreur, parce que le terrain était assez glissant, notamment dans l'axe. On savait qu'on risquait d'avoir un peu moins le ballon, mais par contre d'être beaucoup plus incisif offensivement. C'est ce qui nous a permis dès le départ de pouvoir marquer ce but. Ensuite, effectivement avec le terrain qui se dégrade on a privilégié l'efficacité au beau jeu.

On a beaucoup parlé de Gaëtan Fallempin après la dernière rencontre (NDLR : auteur de 2 passes décisives à Valenciennes). Il y a un autre joueur en ce début d'année qui revient à son meilleur niveau c'est Damien Mayenga (auteur de cinq buts en quatre matchs).
En début de saison, il a été jugé sur des matchs où il a rendu service à l'équipe au mois de septembre, octobre, alors qu'il n'était pas prêt ! On savait qu'avec l'accumulation des matchs et des entraînements, il reviendrait en pleine forme. Avec les nombreux blessés dans le secteur offensif en première partie de saison, on a fait jouer finalement les moins blessés et c'est Damien qui a pris. Il a pu effectuer une véritable préparation physique en fin d'année.