Lucas Dréville en marche vers les sommets

 Athlétisme  Beauvais Olympique Université Club   | Publié le par Alex

 A 18 ans, l'athlète du BOUC Athlétisme Lucas Dréville est l’un des grands espoirs de la marche française. Champion de France cadets du 5 000 mètres marche en 2019, le marcheur beauvaisien, encore junior, vise une participation aux Jeux Olympiques dans les prochaines années.

 Depuis combien de temps fais-tu de la marche ?Et comment as-tu débuté cette discipline ?

Je fais de la marche depuis 8 ans. En école d’athlétisme, j’avais fait des essais en marche comme on fait un peu toutes les épreuves mais j’ai arrêté. En benjamins, je me suis inscris à une compétition de marche et ensuite je m’y suis mis naturellement.


Qu’est-ce qui te plait dans cette discipline ?

J’aime bien la marche, je m’y sens bien mais je ne saurais pas dire pourquoi. Après, je ne reste pas non plus fixé sur la marche, ce ne serait pas possible pour moi. A côté, je fais également du vélo, de la course...


Qu’est-ce que tu travailles en priorité dans la marche ?

Il faut forcément une grosse base aérobie, beaucoup de foncier. Après plus on se rapproche des compétitions, plus il faut mettre de la vitesse dans les entraînements. Cet hiver, on a fait une belle base de foncier et là on a rajouté du cardio, ça fait du bien.


Comment gères-tu tes semaines d’entraînement avec tes études à côté ?

Je suis en STAPS, cette année c’était spécial car on était beaucoup en distanciel. C’était plus facile pour moi, j'étais l’une des rares personnes qui était contente d’être en distanciel (rires). Je m’entraîne dix fois par semaine toute l’année, le matin puis je fais quelques cours. J’essaie de faire quelques séances entre les cours s’il faut, je m’arrange, ça se passe bien.


Quels sont tes objectifs à long terme dans ta carrière ?

Allez le plus loin possible, aux JO. Paris ça risque d’être un peu court pour moi, j’aurais 22 ans, c’est assez jeune dans la marche qui est une discipline plus sur le tard. Mais Los Angeles (NDLR : en 2028) pourquoi pas !