Tabatha Avetand, l'espoir de la natation beauvaisienne

 Sports nautiques  Beauvaisis Aquatic Club   | Publié le par Alex

Elue espoir beauvaisien de l’année par nos lecteurs, la jeune Tabatha Avetand est l’un des nouveaux grands talents de la natation beauvaisienne et française. Médaillée de bronze aux championnats de france Elite sur 200 mètres papillon à seulement 15 ans, elle a évoqué avec nous son quotidien de nageuse de haut niveau.

Peux-tu te présenter rapidement pour nos lecteurs ?

Je m'appelle Tabatha Avetand, j'ai 15 ans et je suis en première au lycée Félix Faure. Je suis nageuse de haut niveau au Beauvaisis Aquatic Club où je nage depuis toute petite.


Tu es issue d’une famille de nageurs, c’était une évidence pour toi de te tourner vers la natation ?

C'est vrai que mon père m'a tout de suite appris cette passion familiale et je voyais mon frère nager donc apprendre ce sport était une évidence. Cependant, m'entraîner en club et commencer les compétitions est un choix que j'ai fait car ça me plaisait et que j'avais un bon niveau.


Aujourd’hui as-tu un modèle auquel tu t’identifies et que tu suis régulièrement ?

J'ai comme modèle la nageuse Hongroise Katinka Hosszù dont je suis les compétitions. C'est dur de m'identifier à elle car c'est une référence de la natation dans le monde mais je m'inspire d'elle.


A quoi ressemble une journée-type pour toi aujourd’hui ? Est-ce compliqué pour toi de concilier tes études avec ton entraînement ?

Je me lève à 7h pour aller en cours de 8h30 à 17h30 puis je vais m'entraîner directement en sortant du lycée de 18h15-20h15 (les horaires ont été avancées avec la pandémie) et je rentre chez moi vers 21h. Pour l'instant, je ne m'entraîne qu'une fois par jour donc ce n'est pas embêtant pour les cours. Je rentre tard chez moi mais je m'organise pour travailler le weekend et avoir peu de travail en semaine. 


Comment as-tu vécu ces derniers mois compliquées en raison du contexte sanitaire ?

Durant le premier confinement de mars à juin, je n'ai pas nagé donc j'ai repris fin juin et c'était compliqué mais lors des confinements suivants, j'avais le droit de nager car je suis sur liste ministérielle donc c'était plus facile. C'est sur que c'est une chance d'avoir permis l'accès aux piscines aux sportifs de haut niveau.


Aujourd’hui, tes entraînements sont-ils modifiés avec le couvre-feu à 18 heures ?

Oui, on nage de 17h45 à 19h30 maintenant même si on a des attestations et on s'entraîne à la piscine du lycée Langevin car la mairie de Beauvais à fait fermer l'Aquaspace. 


Ton entraîneur Olivier Dubois dit de toi que tu as déjà un excellent niveau pour une athlète qui nage aussi peu au quotidien.

Quand je suis arrivée dans le groupe élite avec Olivier, j'ai tout de suite progressé car je m'entraînais plus fréquemment et à plus haut niveau donc ça a renforcé mon idée de me spécialiser dans une carrière de nageuse. Je sais cependant que je m'entraîne moins que les autres (un entraînement par jour au lieu de deux) donc je me dis que les résultats que j'obtiens sont déjà très biens. 


Dans quelle discipline et sur quelle distance te sens-tu le plus à l’aise ? Quels sont tes points forts et tes points faibles ?

Je suis beaucoup moins stressée sur un 200m papillon car c'est la course que je préfère. J'avais peur avant car c'est une course dite difficile mais à force d'en faire j'ai acquis une technique qui me permet de me faire plaisir et de toujours m'améliorer. Après je suis plus à l'aise sur des distances longues donc plus la course est courte plus je sors un peu de ma zone de confort donc je stresse un peu plus. J'ai encore beaucoup à apprendre mais les gros points que je dois corriger c'est surtout les coulées les départs et les virages. Après j'ai une bonne nage car j'ai l'avantage d'avoir les épaules très souples mais ce n'est jamais parfait. 


Pour progresser encore dans ta carrière, tu devras sûrement quitter Beauvais. Est-ce que tu as déjà des propositions d’autres clubs ?

Je n'ai pas eu de propositions pour le moment mais il est vrai que pour progresser, il faudrait que je m'entraîne en bassin de 50m et 2 fois par jour avec un groupe plus dense. 


Quels moments tu conserves en mémoire de tes années beauvaisiennes jusque là ? Qu’est-ce que le BAC t’a apporté au quotidien ?

Grâce au BAC j'ai découvert les compétitions et je me suis fait des amis tout en restant dans l'ambiance d'un petit club. 

Mon plus beau souvenir outre mon podium au championnats de France seniors, c'est le souvenir de mes championnats de France Nationale 2 en 2019 a Montceau les Mines. J'y suis partie avec mes deux meilleures amies et j'ai passé un super moment. J'ai pris plaisir à nager et j'ai décroché la médaille d'or sur le 100m papillon tout en m'amusant. 




Article plus récent chevron_right
Le 4ème Enduro du Beauvaisis aura lieu en septembre
chevron_left Article plus ancien
Duhamel : "Ça fait plaisir de gagner et de marquer"