Thomas Dumont "On veut faire progresser le BOUC au niveau national"

 Athlétisme  Beauvais Olympique Université Club   | Publié le par Alex

Nous sommes allés à la rencontre de Thomas Dumont, président du BOUC Athlétisme, un club présent à Beauvais depuis 1962. Il nous présente le club et ses ambitions pour les années à venir.

A quand remonte la création du Bouc Athlétisme ?
Le BOUC Omnisports a été créé en 1962 avec la section athlétisme, qui est sortie du giron de l'omnisports pour devenir un club indépendant en 2014. Le BOUC compte aussi deux sections locales, le BOUC Froissy et le BOUC Breteuil, depuis 2014.


Combien de licenciés comptez-vous au sein du club ? Quel est le budget annuel à l'heure actuelle ?
Actuellement, nous comptons 460 licenciés dont 368 à Beauvais, 49 à Froissy et 43 à Breteuil, contre 540 licenciés au total l'an passé.

Nous avons un budget actuellement d'environ 100 000€;


Quels évènements importants organisez-vous à l'année ?

Outre les stages, les opérations avec la mairie de Beauvais (Sport en Fête, l'été s'anime etc...) ou le Conseil Départemental, je citerai le Meeting du club, qui aura lieu cette année le 6 septembre.


Quels sont les objectifs de l'association à court terme/long terme ?

A court terme, nous aimerions avoir une reprise la plus "normale" possible en septembre, avec des groupes accueillis comme tous les ans par nos entraîneurs diplômés. Nous espérons que tous nos licenciés reviendront motivés à la rentrée, accompagnés de leurs amis et de leur famille qui auront envie de découvrir l'athlétisme sous toutes ses formes au club.


A long terme, nous espérons développer encore le club par l'accueil et la formation de nouveaux bénévoles (entraîneurs, jurys, dirigeants...) pour continuer à faire progresser le club dans la hiérarchie nationale. Nous voulons notamment emmener le plus d'athlètes "compétition" vers leur plus haut niveau, si possible vers des championnats de France, des podiums voire des sélections nationales pour les meilleurs ; former au mieux nos jeunes pousses dans toutes les disciplines afin qu'ils rejoignent un jour l'équipe fanion ou la réserve du club aux championnats interclubs et qu'ils s'épanouissent dans leur sport favori ; développer nos sections loisirs et santé (marche nordique, remise en forme...) ; faire progresser nos coureurs hors-stade (route, trail, cross...) dans la convivialité ; et continuer notre progression aux interclubs (nous sommes actuellement en N2A..., nous étions en R2 il y a 10 ou 12 ans, soit 5 divisions gagnées !)


Quelles disciplines de l'athlétisme peut-on retrouver au sein de votre club ?

Toutes les disciplines, sans exception : des babys athlé (dès 5 ans) aux adultes et aux masters, du loisir, de la marche nordique, de la course hors stade, et bien entendu de la compétition : courses, sauts, lancers, marche athlétique (avec notamment notre champion de France cadets Lucas Dreville), on peut tout pratiquer au BOUC athlétisme !


Cette année a été assez particulière, comment avez-vous géré la période du confinement ?

Les bénévoles et notre entraîneur salarié ont été exceptionnels : tous les licenciés ont gardé un contact avec le club pendant le confinement (sous diverses formes : séances en vidéo, programmes d'entraînement à distance, défis sportifs à réaliser en appartement ou dans le jardin, programmes de musculation...) et, à ma connaissance, tous les retours que j'ai eus sur l'investissement du club envers les adhérents ont été positifs.

Dès la fin du confinement, nous avons pris contact avec la mairie pour savoir si nous avions le droit de reprendre, dans quelles mesures et avec quelles conditions sanitaires. Un protocole a été rapidement mis en place, et nous avons pu reprendre, de façon adaptée, pour presque tous nos licenciés (sauf les "babys", qui auraient eu du mal à respecter les fameux gestes barrière), sur la piste toute neuve du stade Ladoumègue ou aux points de rendez-vous habituels pour les groupes loisirs et hors-stade.


Pour finir, la piste du stade Jules Ladoumègue a été remise à neuf il y a quelques semaines, qu'est-ce que cela change pour un club pour vous ?

Cela ne change pas grand-chose pour les groupes loisirs, mais pour les jeunes et les groupes compétition, c'est un vrai bonheur de pouvoir chausser les pointes à nouveau et proposer des séances techniques : départs en starting-blocks, courses en virage sans glisser au saut en hauteur, passage de haies sans crainte, et surtout un revêtement bien plus souple qu'auparavant qui ménage les tendons et les périostes de nos adhérents ! On peut également parler du second sautoir en longueur qui a été aménagé, de l'aire de marteau séparée de l'aire de disque, d'un deuxième tapis de saut en hauteur, d'une aire de poids pédagogique qui nous rend bien des services... Tout n'est pas encore parfait (des petits détails sont encore à régler) mais on s'en rapproche !

Article plus récent chevron_right
Le BBCO version 2020/2021